Recherche sur le blog

dimanche 31 août 2014

[Sécurité] FileHippo et son Download Manager

FileHippo est un site internet – créé par Well Known Media – qui permet de télécharger rapidement de nombreux logiciels, pour la plupart gratuits, et qui affichait jusqu’à présent des publicités uniquement sur leurs pages, principalement sous forme de bannières et d’encarts. Seulement voilà, depuis quelques jours, le site propose par défaut de télécharger le logiciel via un “Download Manager” (en français, un “gestionnaire de téléchargements”), comme on peut le voir ci-dessous pour Notepad++ (on peut apercevoir la mention “Download Manager Enabled”). Pour l’instant cela n’affecte pas encore tous les programmes proposés par le site (par exemple, ce n’est pas le cas de CCleaner).

Filehippo_dlManager

Tout d’abord, sachez qu’il est toujours possible de télécharger normalement en cliquant sur le lien “Direct Download” qui, il faut l’avouer, se fait plutôt discret. On peut le voir sur l’image ci-dessus.

Comme vous le savez désormais, les utilitaires intégrés par ces sites web proposent régulièrement d’installer des logiciels publicitaires sur votre machine. Jusqu’à présent, les adwares peuvent ne pas être installés (toujours bien cocher “Je refuse”), cependant rien ne nous dit que l’éditeur n’imposera pas l’installation de ceux-ci dans le futur, en arrière-plan, sans que l’utilisateur ne soit averti…

Filehippo_dlManager2

Si vous souhaitez continuer à télécharger depuis FileHippo, veillez à bien utiliser le lien “Direct Download” sur la fiche du logiciel. Vous voilà mis en garde.

jeudi 28 août 2014

[Système] “Windows XP Unofficial SP4”

Etant donné que le support officiel de Windows XP est terminé, un internaute dont le pseudo est “harkaz”, a mis en ligne un lien pour télécharger une version non-officielle d’un Service Pack 4 pour Windows XP (32 bits), qui en est a sa troisième version beta, la RC étant en cours de développement. Il s’agit d’un regroupement maison d’un ensemble de correctifs pour une machine qui serait au minimum en version SP1 du système : elle inclut des mises à jour pour les divers composants tels que Media Center et Tablet PC. Tous les correctifs des versions .NET Framework 1.1/3.5/4.0 sont également inclus.

Winxp

L’intention est louable : certains utilisateurs ne désirent en effet pas migrer, peut-être parce qu’ils possèdent des applications spécifiques qui requièrent l’utilisation de systèmes d’ancienne génération. Du coup, les mises à jour de sécurité de ce pack pourraient tomber à pic.

Cependant Microsoft déconseille vivement d’installer cette mise à jour, en tout cas pas sur des postes en production. L’installation de ce “Service Pack” active également la procédure pour obtenir les mises à jour POSReady. Toutes ces manipulations ne sont évidemment pas recommandées pour la bonne et simple raison qu’il est impossible de savoir si cela ne va pas affecter le système de manière négative. Un plantage est si vite arrivé !

Un bon conseil, si vous souhaitez installer ce pack de mises à jour pour tester, pensez à faire une image disque qui vous permettra de repartir proprement. Mais ne venez pas crier au scandale si ça fout tout en l’air : vous êtes prévenus !

Sources

ZDNet.

mardi 26 août 2014

[Matériel] Les prix pour les Intel Core i7 Haswell-E

On annonçait les caractéristiques des trois prochains CPU Haswell-E haut de gamme (nouveau socket LGA 2011-3) il y a déjà deux ou trois mois, désormais on parle de prix puisqu’il est possible de les retrouver sur la toile. Les prix seront bien entendus officialisés le 29 aout, date de sortie des processeurs. Pour l’instant, on peut se faire une idée en dollar, mais on se doute que les prix pourraient varier en fonction de la localisation géographique… et de ce que nous annoncera le constructeur.

L’Intel Core i7-5820K – à coefficient débloqué bien entendu – est un CPU 6 cœurs avec la technologie Hyper-Threading, offrant alors 12 threads. Sa fréquence de base serait de 3,3 ghz avec un turbo jusqu’à 3,6 ghz, avec un cache L3 de 15 MB. Tous sont équipés d’un contrôleur de mémoire DDR4, et affichent un TDP de 140W. On compte par contre 28 lignes PCI-Express 3.0 pour ce modèle (soit 16x 8x 4x). Son prix pourrait avoisiner les 389 $.

Le modèle 5930K est plus alléchant : il dispose aussi de 6 cœurs et du même nombre de threads que le modèle ci-dessus, mais on annonce cette fois une fréquence de base à 3,5 ghz avec un turbo jusqu’à 3,7 ghz. Et cette fois, ce sont 40 lignes PCI-Express 3.0 qui permettront une configuration 16x 16x 8x, ce qui pourra être intéressant pour du SLI. Le prix qui a fuité est de 583 $ !

L’Intel Core i7-5960X est le modèle qui risque d’atteindre des sommes incroyables puisqu’il a été aperçu à 999 $. C’est un modèle 8 cœurs et 16 threads, dont la fréquence de base avait été annoncée à 3 ghz avec un turbo jusque 3,5 ghz. Cette fois c’est un cache L3 de 20 MB qui est annoncé. Pas de changement pour les lignes PCI-Express puisqu’il y en aurait également 40. Inutile de dire qu’il s’agit là d’un processeur très haut de gamme.

intel

Par ailleurs, on retrouve déjà des prix de kits G.Skill 16 Go (4x4096) DDR4 3000 mhz chez quelques marchands, dans les alentours des 280 €. Il ne reste plus qu’à voir ce que ce nouveau type de mémoire vaut au niveau des performances… En tout cas, tout se suit très vite, de quoi avoir de la lecture durant les semaines à venir !

Sources

Tom’s Hardware.
Videocardz.
WCCFTech.

dimanche 17 août 2014

[Android] Installer Android 4.4 KitKat sur votre PC

Si vous souhaitez essayer Android alors que vous ne possédez aucun smartphone, vous pouvez le tester sur votre PC équipé d’un processeur x86 (à savoir les classiques CPU Intel et AMD) voire sur une machine virtuelle telle que VirtualBox. Il s’agit d’un portage d’Android 4.4.2 (KitKat-MR1 release) réalisé par les développeurs du projet “Android-x86”. La version est basée sur le noyau Kernel 3.10.52 stable de Linux. Elle apporte entre autres le support des modems 3G Huawei ainsi que l’accélération matérielle OpenGL ES pour les chipsets AMD Radeon et Intel. Elle intègre également la librairie “ffmpeg” pour permettre aux utilisateurs de lire davantage de fichiers multimédia (lecture de vidéos HD et Full HD dans les applications notamment).

android4.4kitkat

Téléchargez le fichier image au format ISO et gravez-le sur un CD : oui, un CD ! L’image ne pèse que 343 Mo ! Petit plus : il est possible de tester Android en le lançant directement depuis le disque (Live CD). Cela permettra de savoir si votre matériel est correctement reconnu, et si toutes les fonctionnalités sont exploitables ou non…

mardi 5 août 2014

[Astuces] Recovery Mode sous Windows 8/8.1

Plusieurs méthodes permettent de redémarrer et d’afficher le menu d’options pour réparer ou restaurer votre ordinateur (on appelle ça le mode récupération ou en anglais, “Recovery Mode”). Ce menu permet notamment d’ouvrir une console pour lancer diverses commandes, mais également de démarrer la machine en mode sans échec. Avant une simple pression de la touche F8 permettait d’afficher le menu sur fond noir mais tout ça c’est fini (ou presque) !

1. Majuscule + Redémarrer sous Windows

  • Affichez l’écran d’accueil (exemple, en appuyant sur la touche Windows) ou la barre des charmes –> paramètres.
  • Cliquez sur le bouton “Power” qui permet d’afficher les options “Redémarrer”, “Arrêter” et “Veille”.
  • Tout en maintenant la touche Majuscule (Shift) enfoncée, cliquez sur “Redémarrer”.

ShiftReboot

2. Démarrer depuis un disque de réparation Windows 8

  • Créez d’abord un disque de récupération.
  • Pour lancer l’utilitaire de création de disque, vous pouvez vous rendre dans le panneau de configuration (par Windows+X par exemple), catégorie “récupération de fichiers Windows”, et choisir “Créer un disque de réparation système”.
  • Insérez le disque et faites en sorte de démarrer dessus. Attention, certains BIOS nécessitent d’être configurés en mode “legacy” pour pouvoir démarrer sur un lecteur externe. Cela implique de désactiver SecureBoot un moment.

repairdisc5

3. Démarrer depuis une clé USB

  • Créez un support de récupération.
  • Insérez une clé USB contenant au minimum 230 mo d’espace libre.
  • Pour lancer l’utilitaire de création de lecteur de récupération, vous pouvez ouvrir l’écran d’accueil, lancer une recherche (Win+Q) et saisir le mot-clé “récupération”. Cliquez alors sur “Créer un lecteur de récupération”.
  • Acceptez lorsque l’UAC vous demande les droits administrateur pour lancer Recovery Media Creator.
  • Ne cochez pas la case “copier la partition de restauration” sauf si vous souhaitez réinstaller l’ordinateur (et si celui-ci possède une partition spéciale qui permet de repartir avec les paramètres d’usine).
  • Choisissez le lecteur et finalisez la création.

recovery-drive

4. Utiliser F8 ou SHIFT+F8 avant le démarrage de Windows

A cause du démarrage rapide de Windows, cette fonctionnalité peut être oubliée sur les PC avec BIOS UEFI et SSD. Par contre, si votre BIOS est configuré en mode Legacy, vous pouvez toujours essayer ces combinaisons de touche pour lancer le mode de récupération plutôt que d’utiliser un CD ou une clé USB.

Mode sans échec

Windows peut être démarré en mode sans échec selon les méthodes suivantes :

  • Soit depuis le mode de récupération obtenu grâce aux méthodes précédentes :
    • Démarrer en mode récupération.
    • Choisir “Dépannage”.
    • Choisir “Options avancées”.
    • Choisir “Options de démarrage”.
    • Cliquer sur “Redémarrer”.
    • Choisir “Mode sans échec” (4) ou “Mode sans échec avec prise en charge réseau” (5).
  • Soit depuis le mode récupération lancé automatiquement après deux démarrages ou deux arrêts intempestifs de Windows (qui peuvent avoir été causés par l’utilisateur) :
    • Lorsque le message “Récupération - Il semblerait que Windows ne s’est pas chargé correctement” apparait, cliquez sur “Voir les options avancées”.
    • Accédez au mode sans échec en parcourant les catégories comme lors de l’étape ci-dessus.
  • Soit en éditant l’entrée de démarrage via l’utilitaire de configuration système, alias “msconfig” :
    • Localisez l’utilitaire soit via une recherche, soit en effectuant l’opération suivante : touche Windows+R, taper “msconfig.exe” puis confirmer par “Entrée”.
    • Onglet “Démarrer” (c’est le second onglet).
    • Dans “Options de démarrage”,  cocher “démarrage sécurisé” et choisir l’option “Minimal”.
    • Valider par OK et redémarrer.
    • Windows redémarrera directement en mode sans échec.

safe-mode

Article basé sur les tutoriaux fournis par le site web 7tutorials.

[Sécurité] Un malware sur les NAS Synology

On rencontre fréquemment des malwares sur Windows de tout type, et notamment des ransonwares, ces logiciels malveillants qui demandent à l’utilisateur de débourser une certaine somme pour avoir de nouveau accès à leur ordinateur ou à leur données. Mais des petits malins ont trouvé judicieux de s’attaquer aux NAS de la marque Synology en développant un malware appelé “SynoLocker”, sorte de clone de “CryptoLocker”. En résumé, il infecte le NAS en chiffrant l’intégralité des données et demande la somme de 0,6 bitcoin (soit actuellement près de 260 €) pour débloquer la situation.

Synology-DSM4.3

Une page web est alors mise en place et est visible lorsqu’on se connecte sur l’interface de gestion. Celle-ci indique la marche à suivre pour pouvoir déchiffrer l’ensemble de ses fichiers. Le message indique clairement la somme à transférer ainsi que l’adresse Bitcoin du destinataire. La marque a très vite réagi et recommande de passer de la version DSM 4.3 à la 5.0 pour éviter toute future catastrophe. En effet, il semblerait que les versions 4.3.3810 et antérieures soient vulnérables à ce malware. Si votre NAS vient d’être infecté, n’hésitez pas à rapidement le déconnecter et l’éteindre afin d’essayer de récupérer ce qui peut encore l’être ! Vous voilà avertis…

Sources

PC-World
Korben

vendredi 1 août 2014

[Astuces] Réinstaller Express Cache

Lorsque vous installez fraichement un Lenovo Twist S230u possédant un SSD pour le cache (ou un autre modèle d’une autre marque qui utilise le même système), vous pouvez être confronté à un petit souci avec le logiciel Express Cache, surtout si vous souhaitez mettre la dernière version du pilote, soit la 1.3.110. En exécutant une invite de commandes en mode administrateur, on peut lancer la commande “eccmd -info” pour obtenir des informations.

Il est possible que vous obteniez l’erreur suivante :

ExpressCache Command Version 1.3.110.0
Copyright⌐ 2010-2013 Condusiv Technologies.
Date Time: 1/27/2014 14:29:43:487 (XXXXXXXXXX #0)
Failed to retrieve product license information.

Dans ce cas, on peut effectuer les opérations suivantes :

  • Désinstaller le logiciel Express Cache.
  • Vider le répertoire temporaire du système.
  • Lancer l’utilitaire “diskpart” dans une invite en mode administrateur.
  • Lister les disques pour repérer le SSD (list disk).
  • Sélectionner le bon disque (select disk XX).
  • Lancer la commande “clean” pour effacer les partitions.
  • Redémarrez le PC.
  • Réinstallez le logiciel Express Cache.
  • Videz les fichiers temporaires restants et redémarrez une dernière fois.

Une fois l’ordinateur redémarré, vérifiez que le service Express Cache est bien actif (via le composant enfichable “services.msc”). Ensuite, ouvrez une nouvelle fois une invite de commandes et appelez à nouveau la commande “eccmd -info”. Vous devriez obtenir une réponse similaire à la suivante :

C:\windows\system32>eccmd -info
ExpressCache Command Version 1.3.110.0
Copyright⌐ 2010-2013 Condusiv Technologies.
Date Time: 2/2/2014 9:38:12:787 (XXXXXXX #5)
EC Cache Info
===============================================
Mounted : Yes
Partition Size : 22.36 GB
Reserved Size : 3.00 MB
Volume Size : 22.36 GB
Total Used Size : 74.25 MB
Total Free Space : 22.29 GB
Used Data Size : 0 Bytes
Used Data Size on Disk : 67.75 MB
Tiered Cache Stats
===============================================
Memory in use : 0 Bytes
Blocks in use : 0
Read Percent : 0.00%

Cache Stats
===============================================
Cache Volume Drive Number : 0
Total Read Count : 33041
Total Read Size : 1.09 GB
Total Cache Read Count : 0
Total Cache Read Size : 0 Bytes
Total Write Count : 3518
Total Write Size : 94.44 MB
Total Cache Write Count : 0
Total Cache Write Size : 0 Bytes
Cache Read Percent : 0.00%
Cache Write Percent : 0.00%

Et voilà ! Le cache est de nouveau fonctionnel. Si toutefois vous obtenez une erreur lors de l’exécution de cette commande, assurez-vous d’avoir lancé celle-ci dans une invite en mode administrateur…