Recherche sur le blog

mardi 17 avril 2018

[Windows 10] Où est la mise à jour ?

Alors que de nombreux médias sur internet prévoyaient une sortie de la mise à jour de Windows 10 pour le 10 avril, Microsoft avait finalement décidé de repousser la date... sans donner plus d'indications. Les rumeurs pointaient du doigt un très gros bug.

C'est hier que l'on apprend par l'intermédiaire de Dona Sarkar, que des problèmes de fiabilité avaient été détectés sur la build 17133 supposée être la version disponible sur Windows Update. Problèmes pouvant mener à un haut pourcentage d'écrans bleus. Pas top !
As Build 17133 progressed through the rings, we discovered some reliability issues we wanted to fix. In certain cases, these reliability issues could have led to a higher percentage of (BSOD) on PCs for example. Instead of creating a Cumulative Update package to service these issues, we decided to create a new build with the fixes included.


C'est donc une nouvelle version qui a vu le jour pour les Windows Insiders (nommée Preview Build 17134). Celle-ci reprend donc de nombreux correctifs comme cela est expliqué ci-dessus en anglais. Elle nécessitera sans doute d'un contrôle qualité supplémentaire avant d'arriver sur nos machines. 

Sources

mardi 10 avril 2018

[JS] JQuery - Mémo #2 - Requête AJAX

JQuery vous permet d'effectuer facilement des requêtes AJAX. Par exemple :
$.ajax({
 type : "POST",
 url : "URL_A_APPELER",
 data : {
  param1: val_param1,
  param2: val_param2,
  // ...
 }
})
.done(function(data)
{

})
.fail(function(jqXHR, responseHtml, url)
{

});
Dans l'exemple on spécifie le type de requête, l'URL appelée, et les données envoyées. La fonction done() est exécutée lorsque la réponse est positive. L'objet "data" est alors un objet qui peut contenir du HTML notamment. La fonction fail() est exécutée quand la réponse du serveur est une erreur ou quand l'appel a échoué.

Dans JQuery 3, il ne faut plus utiliser les méthodes callback suivantes : error(), success() et complete().

La documentation officielle décrit les paramètres supplémentaires et l'utilisation des méthodes callback. Par exemple, on peut passer un objet dans "data" à la place des différents paramètres. Au niveau des options, on peut notamment spécifier async: false, pour forcer l'attente de la réponse. Les possibilités sont nombreuses.

[Utilitaires] Scoop

Scoop est un utilitaire qui s'exécute en ligne de commande via Windows Powershell et fait penser à apt-get dans son fonctionnement. Il permet en fait d'installer pour l'utilisateur en cours des applications - principalement pour le développement - sans demander d'élévation des privilèges, et sans se soucier de l'architecture de la machine, tout ça sans passer par un navigateur web. L'utilitaire télécharge lui-même le nécessaire et stocke ensuite les fichiers dans le dossier de l'utilisateur. On trouve principalement des outils de développement.

Pour fonctionner, il faut s'assurer d'avoir installé Powershell 3.0, en téléchargeant les mises à jour nécessaires ici pour votre système d'exploitation. Une fois que cela est fait, il faut alors ouvrir Powershell et exécuter la commande suivante : 
iex (new-object net.webclient).downloadstring('https://get.scoop.sh')
(si l'installation ne fonctionne pas et qu'un message d'erreur s'affiche indiquant que l'exécution de scripts est désactivée, saisissez d'abord la commande suivante : Set-ExecutionPolicy RemoteSigned -scope CurrentUser).

Une fois l'outil installé, vous pouvez par exemple saisir la commande "scoop help" pour obtenir plus d'informations quant aux différents arguments utilisables.


Par exemple :
  • scoop install NOM_APP : permet l'installation d'une application
  • scoop uninstall NOM_APP : désinstalle une application déjà installée.
Par défaut, Scoop utilise la liste d'applications disponible en suivant ce lien et extrait celles-ci dans le dossier C:\Users\NOM_USER\scoop\apps.

Il est évidemment possible d'utiliser d'autres sources, appelées "buckets". Par exemple, le bucket extras propose davantage d'utilitaires Windows tels que Autoruns, CPU-Z, Notepad++, Handbrake, etc.


Pour qu'il soit pris en compte lors de la recherche et l'installation d'une application, il faut exécuter la commande suivante :
scoop bucket add extras
Pour en savoir plus, on retrouve sur Github la documentation officielle.

Site officel

Scoop.sh