Recherche sur le blog

mercredi 29 août 2012

[Dossier] Bien connaitre Facebook, Pt. 1

Cela fait longtemps que j’avais décidé de vous parler de Facebook et des différentes fonctionnalités, mais surtout comment les utiliser à bon escient, et comment y accéder lorsqu’elles sont plutôt bien cachées. "Cachées” est un grand mot : disons qu’elles ne sont pas toujours bien placées et que l’utilisateur devra passer par plusieurs liens pour y accéder. Ce sera par exemple le cas s’il veut se désinscrire. Nous verrons aussi ensemble comment gérer la “sécurité” de ses données. Pourquoi entre guillemets, me demanderez-vous… Parce que quoi qu’il arrive, sachez que vos données pourraient être exploitées à tort par des personnes malveillantes : cela peut très bien être l’un de vos amis, ou bien un pirate dans le pire des cas.

Ce dossier sera divisé en plusieurs parties, celle-ci constituant la première, dans laquelle vous trouverez un bref résumé à propos du réseau social, ainsi que la présentation du menu de base et des différentes catégories des paramètres généraux de votre compte. Tout ça, c’est donc dans la suite (cliquez sur “Plus d’infos” ci-dessous) !

Partie 1 : Supprimer son compte et gérer les paramètres.
Partie 2 : Configuration de la confidentialité et gestion du journal.

Un condensé d'histoire

Facebook, si vous ne le connaissez pas encore, est un réseau social ayant fait son apparition en 2004. Comme beaucoup le savent, son fondateur officiel est Mark Zuckerberg. Avant l’apparition du site, les frères Winklevoss l’avaient intégré dans un projet de réseau social, visant à regrouper tous les étudiants de l’université. Cependant, Mark développait son projet de son côté, The Facebook, tout en prétendant que le site des deux frères ne pouvait pas fonctionner en l’état. Un procès a bien sûr été intenté, mais ensuite annulé. Un accord à l’amiable avait été trouvé entre les deux parties. Puis une nouvelle plainte fut déposée. Malheureusement, les jumeaux ont abandonné leur procédure durant le mois de juin 2011. The Facebook quant à lui, a fait son petit bout de chemin : initialement accessible aux étudiants de Harvard, il a vite été ouvert aux différentes autres écoles, puis au monde entier. Il a également vu son préfixe disparaitre.

On notera également la récente acquisition d’Instagram par Mark Zuckerberg, cet outil pleinement intégré à Facebook permet de modifier des clichés pris avec un iPhone ou un Smartphone sous Android, grâce à différents filtres (sépia et autres). Le réseau social a aussi fait son entrée en bourse, mais cela a plutôt été chaotique au départ.

Malheureusement, bien des choses sont évoquées avec discrétion, même si le film n’hésite pas une seule seconde à décrire Zuckerberg comme un être sournois, prêt à tout pour arriver à ses fins. Surtout qu’il a laissé entendre qu’il résumait plutôt bien les évènements, mais que les tenues vestimentaires avaient été plutôt mal choisies. Plutôt comique, non ?

Bref, passons aux choses sérieuses et parcourons les méandres du réseau social tel que vous le voyez aujourd’hui. Certains éléments pourraient changer au fil du temps, donc plusieurs autres dossiers verront le jour, lorsque cela s’avèrera nécessaire.

Supprimer son compte

Il est certes un peu bizarre de commencer par cela, mais c’est la question qui est revenue très souvent et qui a été posée à plusieurs chroniqueurs du web. Ils ont donc pu répondre et nous allons donc partager ensemble la solution officielle. Pour supprimer entièrement votre compte, il vous faudra suivre le lien ci-contre : supprimer votre compte Facebook. Il est malheureusement très difficile de le trouver par soi-même via l’aide. Une fois que vous arrivez sur cette page, il y aura deux étapes :
  1. Confirmer l’envoi de la demande à Facebook.
  2. Saisir un code de sécurité, et votre mot de passe, afin de s’assurer que vous êtes bien le possesseur de ce compte.
Sachez que le compte sera supprimé endéans les 14 jours. Cependant, si vous souhaitez annuler la demande, il vous suffira de vous reconnecter à votre compte. C’est ce qu’indique la confirmation apparaissant après la seconde étape.

Le menu de base

Depuis déjà un bon bout de temps, une barre horizontale est présente sur vos pages et ne se déplace jamais avec le contenu du site. On y retrouve entre autre le logo de Facebook, vous permettant de retourner sur votre fil d’actualités, une barre de recherche, – pour trouver une page, un groupe, ou une personne, – un lien permettant de “retrouver vos amis”, un lien ramenant à votre journal, et un lien “Accueil” accompagné d’une flèche. Cette flèche, si vous cliquez dessus, permet de dérouler un menu dans lequel vous pouvez accéder aux paramètres généraux ainsi qu’à la sécurité de votre compte.
   

Paramètres du compte

Général

C’est la première catégorie, dans laquelle vous tomberez par défaut. Voici ce que vous pouvez éditer comme informations :
  • Nom : en cliquant sur le bandeau, Facebook vous proposera d’indiquer votre nom et prénom, et éventuellement un second prénom ainsi qu’un “surnom” à afficher sur le profil. Bien qu’ils recommandent de saisir votre véritable identité, rien ne vous y oblige! Notez que vous devrez saisir votre mot de passe pour confirmer le changement.
  • Nom d’utilisateur : pour faciliter le partage de votre profil, Facebook vous permet de choisir une sorte d’identifiant unique qui permettra aux utilisateurs d’accéder à votre journal par une adresse du style “facebook.com/nom.utilisateur” et de générer une adresse e-mail “@facebook.com”. Attention : une fois que vous validez, il ne sera plus possible de le modifier par la suite. Une nouvelle fois, le mot de passe devra être saisi pour confirmer la modification.
  • Adresse électronique : il s’agit de l’adresse que Facebook pourra exploiter pour vous envoyer des notifications (qui devront être désactivées – nous verrons cela plus loin). D’autres adresses peuvent être rajoutées afin d’en définir une nouvelle qui sera la principale. Décidez aussi si vos amis peuvent inclure votre e-mail lorsqu’ils téléchargeront une copie de leurs données (voir plus loin dans ce dossier). Une nouvelle fois, le mot de passe devra être saisi pour confirmer la modification.
  • Mot de passe : n’oubliez pas de changer régulièrement votre mot de passe. Faites-en sorte qu’il soit complexe, en utilisant des caractères spéciaux, des majuscules en plus des minuscules habituelles, et bien sûr des chiffres (pas votre date de naissance seule, c’est bien trop facile).
  • Réseaux : les réseaux n’ont pas une grande utilité si ce n’est aider les gens à vous trouver, si par exemple vous rejoignez un réseau dans votre université. Autant vous conseiller de ne pas en rejoindre, si vous tenez à en dire le moins possible sur votre vie privée.
  • Langue : si vous êtes lassés de lire le français, vous pouvez éventuellement changer la langue de l’interface. Il y a plus de 25 langues disponibles, et même un anglais particulier : l’anglais façon “pirates”. C’est assez drôle mais ça peut vite devenir barbant. Bref, vous choisissez la langue qui vous convient le mieux.
Une dernière option est disponible et vous permet de télécharger une copie de vos données sur votre ordinateur. Facebook génèrera une archive pour vous ayant pour contenu vos photos et vidéos publiées, vos publications comme les messages et les conversations instantanées, et le nom de vos amis (ainsi que leur e-mail, pour autant qu’ils aient coché l’option “autoriser mes amis à inclure mon adresse dans Télécharger vos données”.
  

Sécurité

Cette catégorie contient les options de base pour gérer la sécurité de votre compte, et plus particulièrement la sécurité concernant votre navigation et la façon dont vous vous connectez. Vous pourrez par exemple demander à approuver chacune de vos connexions depuis des appareils “non reconnus”.
  • Navigation sécurisée : à l’heure actuelle, laisser désactivée cette option serait presque criminel. En effet, l’activation de cette fonctionnalité permet d’utiliser ce qu’on appelle le protocole HTTPS, utilisant la technologie SSL. L’échange des données entre l’ordinateur du client (le vôtre en l’occurrence) et le serveur sont alors entièrement cryptées (pas d’échange de données brutes). N’attendez plus une seule seconde et activez cette option !
  • Notification lors des connexions : lorsqu’un compte est utilisé depuis un appareil non reconnu (mobile ou ordinateur), Facebook peut vous avertir soit via votre adresse électronique, soit via des messages texte. Les numéros Belge sont visiblement pris en charge. Les numéros Google Voice ne le sont pas.
  • Approbations de connexion : cette option n’est utilisable que si vous ne nettoyez pas régulièrement les données de votre navigateur (historique, cache, etc). Cela vous permet de saisir un code de sécurité quand vous vous connectez depuis un appareil inconnu de Facebook.
  • Mots de passe d’applications : comme indiqué dans la bulle d’aide, si vous avez activé l’approbation de connexion et que vous utilisez votre compte Facebook pour utiliser Skype ou vous connecter sur votre Xbox, il se pourrait qu’il y ait un souci. Vous pouvez donc saisir des mots de passe liés à ces applications et non plus directement à votre compte. Un bon conseil : évitez de vous inscrire sur trop de sites avec votre compte, en cas de piratage vous risqueriez de perdre énormément.

  • Appareils reconnus : gérez vos appareils reconnus via ce bandeau.
  • Sessions actives : vous permet de voir toutes les connexions qui sont actives et de terminer celles-ci. Ne vous alarmez pas trop à la vue du lieu indiqué : il est parfois “imprécis”, car il dépend des serveurs par lesquels votre connexion est passée.
Notifications

Il est important de bien gérer vos notifications lorsque vous ajoutez une nouvelle application ou lorsque vous constatez des changements dans l’interface. Vous devez donc régulièrement consulter cette catégorie, sinon vous risquez de recevoir un peu ou trop de mails.

Deux choix s’offrent à vous : soit vous autorisez Facebook à vous envoyer un mail récapitulatif à la place de messages individuels. Vous ne devez donc plus gérer chaque sous-catégorie une à une, mais vous recevrez des mises à jour fréquentes. 
  

Soit vous ne cochez pas cette case et vous gérez les notifications une à une en cliquant sur “modifier” à droite de la catégorie puis en décochant les cases souhaitées. Cliquez ensuite sur “Enregistrer les modifications”. Pratique pour vraiment interagir par rapport au contenu envoyé par Facebook. Etant allergique à ce genre de mails, j’ai bien sûr tout désactivé.
  

Abonnés

Cette fonctionnalité permet à des membres de s’inscrire à votre flux d’activités rendues publiques (c’est-à-dire que vous avez explicitement défini le paramètre à “Public” lorsque vous avez publié). Pour ma part, j’ai laissé désactivé, même si aucune de mes publications n’est publique. 

Applications

Gérez les liens qui ont été établis entre les applications tierces (par exemple, des sites comme Clubic, Allociné) et Facebook. En effet, vous pouvez y retrouver notamment les sites auxquels vous vous êtes inscrits par le biais du réseau social, ainsi que d’autres applications intégrées à votre compte lors de votre navigation (des jeux par exemple). A partir de cette catégorie, vous pouvez supprimer les applications. Vérifiez régulièrement cette liste et n’hésitez pas à faire le ménage.

Mobile

“L’activation permet à Facebook Mobile d’envoyer des messages texte sur votre téléphone. Vous recevrez des notifications concernant vos invitations d’amis, vos messages, les publications sur votre mur et les mises à jour du statut de vos amis.

Vous pouvez également mettre à jour votre statut, rechercher des numéros de téléphone ou télécharger des photos et des vidéos depuis votre téléphone.” Cette fonctionnalité ne sera pas détaillée ici.

Paiements

Facebook a récemment introduit la monnaie virtuelle et des crédits peuvent être achetés via les modes de paiement usuels. Cette fonctionnalité ne sera pas décrite ici, car à mon sens totalement inutile, malgré que cela permette d’acheter des bonus dans des jeux par exemple. Un bon conseil : évitez d’enregistrer vos modes de paiement sur trop de sites, et encore moins sur celui-ci.

Publicités Facebook

Pour avoir le maximum de contrôle sur vos données personnelles, interdisez un maximum que vos informations soient reprises dans des campagnes publicitaires. Cliquez donc sur les deux liens présentés dans cette catégorie, à savoir :
  • Modifier les paramètres des publicités tierces. Cela permet de ne pas autoriser Facebook à partager vos informations lorsque des sociétés tierces voudront vous intégrer à leurs publicités.
      

  • Publicités et les amis : il s’agit de publicités apparaissant en fonction de ce que vous aimez ou aiment vos amis. En cliquant sur ce lien, vous aurez la possibilité de désactiver l’enregistrement de vos activités sociales et ce pour tout le monde.
       

Et après?

Il vous faudra attendre la partie suivante pour continuer à configurer votre compte. En attendant, n’hésitez pas à appliquer certains des conseils mentionnés tout au long de l’article. N’attendez pas non plus pour faire le ménage dans vos applications et désactiver les notifications inintéressantes. Si vous êtes paranoïaques, utilisez les options de sécurité mises à votre disposition : approbation de connexion, envoi de notification par e-mail, etc.

La suite pour bientôt !

mercredi 22 août 2012

[Matériel] Un clavier lavable à l’eau par Logitech

C’est la grande nouvelle qui a circulé toute la journée sur un bon nombre de sites de nouvelles technologies mais aussi dans la presse plus classique : Logitech dévoile un clavier filaire qui peut être lavé à l’eau et ce sans le rendre inutilisable pour la cause. Une nouvelle qui plaira à ceux qui sont complètement allergiques aux bactéries, mais aussi au domaine médical. 
  

Il s’agit du modèle “Washable Keyboard K310”, dont on peut déjà retrouver les caractéristiques sur le site officiel du constructeur. Les caractéristiques indiquent des touches gravées au laser et une protection contre les rayons UV, afin d’assurer que les lettres ne s’abiment pas. Le site avertit également que le périphérique peut être plongé dans l’eau jusqu’à 30 cm et que la température de l’eau doit être inférieure à 50° C.

Selon des sources telles que Clubic, ce clavier devrait être commercialisé en Europe vers le mois d’octobre, pour un prix avoisinant les 40 euros. Le site de Logitech United States permet déjà à nos amis américains de le précommander pour 39,99 $ USD.

Il n’y a plus qu’à attendre les tests en conditions réelles pour voir ce que vaut le clavier à l’utilisation.

[WM17] Bug avec les zones répétées sous Android

Notre collègue Yannick V. nous a décelé un bug dans Windev Mobile 17 version 06F170078n avec les zones répétées sous Android. Pourquoi ne pas avoir utilisé un tableau alors ? Parce que, comme il est précisé dans la documentation de l'AGL, il est impossible d'utiliser ceux-ci pour des questions de sécurité et de gestion du tactile qui ne serait pas adéquate.

Créer une zone répétée et la tester

Dans l'exemple, nous allons créer une zone répétée très simple qui contiendra un libellé. Nous allons ensuite, dans la description, définir un nouvel attribut sur le champ "Libellé" et choisir la propriété "Valeur", comme dans l'aperçu écran ci-dessous.
  

Dans l’onglet détail, il est important de spécifier le nombre de colonne de la zone répétée pour que les données soient affichées correctement (Il faut donc connaitre le nombre de rubriques que contient la table à afficher). N'hésitez pas à jouer sur les tailles et à tester sur différents appareils (tablettes, GSM).
   
   
Pour remplir la zone répétée, notre cher collègue a utilisé un code très simple, à placer dans une boucle par exemple. Il insère, dans chaque zone, une chaine appelée "sResultat", qui est mise à jour à chaque tour de boucle avec un ExtraitChaine sur une chaine de base (par exemple, "sBaseChaine") dont les valeurs sont séparées par des retours chariots (caractère <RC>).
   

Si tout va bien, voici le résultat que l'on obtient à la fois dans l'émulateur et à la fois sur un smartphone Samsung Galaxy Ace. Il ne reste plus qu'à manipuler la zone et les différents indices pour personnaliser l'affichage (couleurs, hauteur, largeur, etc).
   

Le bug rencontré

Mais venons-en au fameux problème rencontré les jours précédents. En fait, dans les versions récentes d'Android (4+), lorsqu'on se rend dans les paramètres, puis dans l'onglet "Options pour développeurs", on peut activer l'option "Forcer le rendu GPU pour les applications 2D".
Le fait d'activer cette option entraine le phénomène suivant : l'utilisation de l'indice sur la zone n'a pas d'effet et la valeur de chaque élément sera écrasée par l’ajout de la suivante, et ce jusqu’en fin de boucle. On se retrouve donc, dans notre exemple, avec des libellés valant "ROBERT" dans chacune des cases. Il faut donc désactiver cette option dans les paramètres du système. Ce problème s'est produit sur une tablette Asus TF101 et a été signalé au support technique gratuit de PC SOFT.
Merci à notre collègue Yannick V. d'avoir trouvé la source du problème. En effet, c'est en bidouillant dans les options et en essayant divers paramètres qu'il en est arrivé à cette solution. Espérons qu'un correctif soit assez rapidement mis en place. La patience est de mise...

mercredi 8 août 2012

[SQL] Nouvelle table via un SELECT INTO

Pour certains, il pourrait s’agir d’un rappel de syntaxe, pour d’autres, et ce fut mon cas, ceci est plutôt une découverte. Lorsque vous souhaitez sauvegarder rapidement le contenu d’une table sans passer par un système complexe, il vous suffit d’utiliser une requête de type SELECT … INTO … FROM.
Voici la syntaxe pouvant être utilisée :

SELECT * | champ1, champ2… champ n
INTO nouvelle_table [IN base_externe]
FROM ancienne_table

  • Possibilité de reprendre toute la table ou une partie de celles-ci.
  • La base de données externe peut être une base Access par exemple.
  • Une jointure peut être faite dans le FROM et des conditions peuvent être ajoutées dans la clause WHERE (comme s’il s’agissait d’une requête tout à fait classique).
Certaines bases de données comme MySQL ne supportent pas la copie vers une table avec cette syntaxe. Par exemple, sous cette dernière, la clause SELECT INTO existe bel et bien, mais elle permet de générer un fichier en sortie ou de stocker le résultat dans des variables. Sous DB2/400, il est impossible d’exécuter ce type de requête en mode interactif.

En revanche, cette syntaxe est applicable dans Microsoft Access, puisqu’il est possible de générer la nouvelle table dans une base externe, comme il a été détaillé ci-dessus. On retrouve également cette fonctionnalité dans PostgreSQL. Dans Oracle, il est préférable d’utiliser l’instruction CREATE TABLE x AS SELECT. 

Sources
    
MySQL Select Into Outfile

[WM17] Déploiement mise à jour HTTP sur IIS

Nous avons récemment tenté de créer une application Windev Mobile 17 pour des terminaux industriels afin de connaitre les possibilités de développement sur ces appareils, et pour ce faire nous avons utilisé un serveur IIS et deux terminaux de test sous Windows CE .net 5.0.

L’application créée, nous décidons donc de générer l’installation. Dans les options de l’assistant, nous utilisons un numéro de version par défaut avec incrémentation automatique, nous choisissons de générer un fichier “.CAB” et nous indiquons l’adresse du serveur qui contiendra les fichiers de mise à jour. Il s’agit dans notre cas du serveur ALINFV81 et nous utilisons un sous-répertoire. 


Nous validons l’installation. Deux fichiers sont générés : une archive de type “cabinet”, et un fichier texte dont l’extension est .WX. Petite chose étrange : le fichier .CAB généré se voit suffixé par la mention “Application Windev Mobile”. Nous renommons donc celui-ci en AS400Reader.cab, le nom original du fichier. Nous devons copier ces éléments sur le serveur.
   

Lorsqu’on veut accéder pour la première fois à un fichier dont l’extension n’est pas mappée sur le serveur, une erreur 403 sera renvoyée. Cela permet en fait, à la base, de protéger l’accès à certains types de fichiers qui contiendraient des données sensibles. Si on veut y accéder d’un poste client, une page “accès refusé” sera affichée, sinon si on y accède depuis le serveur, une page d’aide d’IIS s’affiche:
  

Sur notre serveur où est installé IIS, nous allons donc créer un type MIME. Ceci est possible soit via le gestionnaire des services internet IIS, comme expliqué dans la base de connaissances Microsoft, soit via la ligne de commandes, comme expliqué sur la page d’aide affichée (à partir de la ligne “vérifiez que le mappage MIME est activé ou ajoutez-le (…)”.

Testons à nouveau l’URL une fois l’opération réalisée:
  

Tout est donc en place, il ne reste plus qu’à envoyer le fichier d’installation d’origine (.CAB) sur le terminal, de l’ouvrir et d’effectuer une installation classique. Ce n’est qu’au lancement de l’application que les mises à jour seront vérifiées. C’est en fait grâce à la présence de la clé  HKEY_LOCAL_MACHINE\ Software\ PC SOFT\ WINDEV Mobile\ 17.0\ APPLI\ <NomAppli> et de la valeur “UPDATE_URL”, générées sur notre terminal, que notre application pourra localiser les mises à jour, dès son lancement.

1ère tentative

Le centre de contrôle Windev Mobile installé sur le terminal grâce au Framework Windev Mobile comportait un bug qui pouvait empêcher de lister correctement les applications présentes sur l’appareil. La vérification était alors proposée en boucle. Un correctif est proposé par PC SOFT pour la version 06F170078n du logiciel. A télécharger ici : pack_fr_76638.zip. Elle doit être décompressée dans le dossier \Programmes\ de WinDev Mobile 17 ; vous devez lors de la décompression confirmer le remplacement des fichiers de mêmes noms déjà présents. Le framework doit ensuite être déployé à nouveau.

2ème tentative 
La mise à jour n’est pas trouvée sur le serveur : aucun numéro de version ne s’affiche lorsqu’on a demandé à vérifier les mises à jour depuis le terminal. Cela est en fait dû à l’encodage du fichier VERSION.WX qui a été copié plus tôt sur le serveur (fichier généré avec l’archive .CAB). Il est en fait en Unicode, mais nos appareils, ou le centre de contrôle, requièrent que celui-ci soit encodé au format ANSI. Nous l’avons converti avec Notepad++, mais cela peut se faire avec le bloc-notes.
  



3ème tentative
Nous recherchons donc, une fois de plus, les mises à jour pour notre application AS400Reader. Nous la lançons donc, et répondons “Oui” lorsque la question “Voulez-vous rechercher les mises à jour” est posée. Elle recherchera également les nouvelles versions pour d’autres applications Windev Mobile qui seraient présentes sur l’appareil.
    

Le centre de contrôle s’ouvre alors et affiche un message proposant la mise à jour de notre application. La taille affichée en Ko est incorrecte car, pour rappel, le fichier VERSION.WX indique “-1” dans le paramètre TAILLE (voir l’image plus haut). Nous répondons par “Oui” au message affiché.
   

L’appareil fait mine de télécharger quelque chose car la LED d’activité du Wi-Fi clignote à plusieurs reprise et le terminal ralentit, comme quand on transfère un fichier par FTP sur celui-ci. Il reste alors bloqué un moment sur l’écran suivant.
    

Soudain, un message assez bizarre s’affiche en mentionnant un nom de fichier complètement inconnu :File  \Temp\WDMaj.cab is not a valid Windows setup file. Ce fichier a une taille aléatoire : parfois 130 bytes, parfois plus, parfois moins, mais sans dépasser le kilo-octet. Notre fichier de mise à jour, AS400Reader.cab, n’a pas été téléchargé, et donc la mise à jour n’a pas été appliquée.
  

Cependant, la valeur de registre comportant le numéro de version a été mise à jour. Celle-ci est également stockée dans la clé HKEY_LOCAL_MACHINE\ Software\ PC SOFT\ WINDEV Mobile\ 17.0\ APPLI\ <NomAppli>. Il faudra forcer ce numéro et remettre l’ancienne version si on veut à nouveau que le centre de contrôle détecte la mise à jour. Le logiciel TweakIt permet d’explorer la base de registre et de modifier les valeurs.

Et après?

Nous en sommes donc restés là pour l’instant, mais nous n’abandonnons pas de sitôt. PC SOFT est au courant de ces problèmes et nous attendons leur réponse par rapport à l’erreur de la dernière tentative. Cet article sera donc complété en temps et en heure lorsque la solution aura été trouvée. Si vous avez déjà été face à ce problème, et que vous pensez connaitre la source de l’erreur, n’hésitez pas à faire par de vos commentaires dans ce billet. 

Mise à jour du 22/8/2012 : PC SOFT nous a annoncé par e-mail qu’ils travaillaient actuellement sur un correctif censé corriger le problème du fichier qui ne se télécharge pas. Nous attendons actuellement les prochaines mises à jour du logiciel.

Sources